Aime ton prochain comme toi même.

Aime ton prochain comme toi même.Capture

L’évangile de St Marc nous raconte qu’un scribe, interroge Jésus : « Quel est le plus grand commandement ? ». 

Aimer Dieu bien sûr mais en second commandement Jésus enjoint « Tu aimeras ton prochain comme toi-même »

Cette parole extraite de l’évangile de St Marc, à son 12ème chapitre et à son 31ème verset, enseigne de l’importance que Dieu donne à l’homme, vis à vis de son semblable ou de son prochain.

Comment aiment-ils leur prochain celles et ceux qui pendant cette période de confinement manifestent et réclament messe et communion ?

Peut-être que chez moi, rédacteur de cet article, la foi pourtant réelle et sincère jadis s’érode, au point

de ressentir un parfait agacement devant cette exigence exprimée par des manifestations pouvant en elles même d’ailleurs, créer des clusters propres à propager dangereusement le virus de la covid.hdr-2789914_960_720

La démonstration a pourtant été faite que les regroupements religieux sont un, pas le seul bien sûr, vecteur de contagion.

Les manifestants catholiques oublieraient-ils ce commandement divin ? « Tu aimeras ton prochain comme toi-même »

Aimer son prochain peut-être est-ce se soucier des personnels de santé, d’Ehpad,  d’aide à domicile qui risquent beaucoup en soignant et venant en aide aux autres.

Aimer son prochain peut-être est-ce prendre en considération tous ces métiers qui meurent économiquement, ces salariés qui perdent leur emploi, leur salaire.Capture

Aimer son prochain peut-être est-ce prendre soin de celles et ceux âgés ou non que la grâce de Dieu n’épargne pas de la maladie qu’on leur a transmise, de l’aggravation morbide et finalement de la mort.

« on ne peut plus se passer de communion » clament-ils.

Savent-ils, oui bien sûr ils savent, qu’à la communion sacramentelle reçue à la messe peut se substituer, quand les circonstances l’exigent évidemment, cobible-706641_960_720mme aujourd’hui, la communion spirituelle.

Il s’agit de faire en soi un acte de foi et de désir de la communion eucharistique.

C’est ce que définit le saint Concile de Trente «  Elle (la communion spirituelle) consiste dans un ardent désir de se nourrir du pain céleste, avec une foi vive qui agit par la charité et qui nous rend participants des fruits et des grâces du Sacrement »

Certains ne peuvent pas se passer de Dieu, on peut le comprendre. Ils peuvent aussi momentanément, si leur croyance est aussi forte qu’ils le prétendent, se passer de messe.

Tout cela sûrement beaucoup ne le savent pas, c’est, entre autres, le site des paroisses catholiques de Ruel Malmaison qui nous l’apprend.

Une réflexion au sujet de « Aime ton prochain comme toi même. »

  1. Notre vie confinée est difficile, et pour certains tellement plus dure que pour les autres !
    Que d’angoisses pour les malades, les soignants et tous ceux qui perdent leur outil de travail..
    Alors, chacun fait des efforts, il n’y a pas de messes ni de communion mais la prière nous porte, solidaires avec tous pour le bien commun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.