le facteur lui a dit.

Alors le facteur, qu’a t’il dit à mon ami qui mérite que l’on en parle ?

Il travaille dans un département voisin, mais ses collègues de l’Yonne doivent bien être dans le même cas.

Le facteur c’est comme l’iceberg. On le voit foncer, tout en jaune, de boîte à lettres en boîte à lettres, mais on ignore que sa journée a commencé de bonne heure. Réexpédition, tri, coupage, piquage, bref, préparation de la tournée et cela au pas de charge, depuis tôt le matin, c’est son lot.

Il parcourt 35 à 40 kilomètres par jour tous les jours de la semaine, sauf le dimanche, qu’il pèle de froid, ou crève de chaud sous son casque, par tous les temps donc. 35 à 40 kilomètres ceci pour une tournée, il paraît que dans les prochains mois il en aura deux à faire dans la journée, nouvelle organisation oblige. La poste, elle réorganise très souvent; cela interpelle sur la capacité à bien décider. Ceux qui aiment un peu de stabilité, ils repasseront.

Sa tournée au facteur, elle a déjà doublé pour combler les économies de personnel.

index
Photo empruntée au journal L’Alsace

La Poste joue développement durable et le dote d’un trois roues électrique. Pas de bruit certes et écologique sauf qu’il n’est guère maniable l’engin. Le facteur se casse le dos dessus. Mais ce n’est sans doute pas aussi grave qu’il le dit, puisque le médecin du travail maison ne reconnaît pas la maladie professionnelle. Il est vrai qu’ils ont tous les deux le même patron !

C’est la période des calendriers. Il n’est pas rare qu’un chef le suive dans sa voiture, pas en vélo bien sûr, il faut avoir l’habitude, et cela pour voir si, par hasard, notre facteur ne proposerait pas ses calendriers pendant la tournée. C’est interdit.

On a souvent entendu des anciens dire que les visites du facteur étaient, malheureusement, leur seul lien avec l’extérieur. Aujourd’hui pas question. Le facteur, il est géolocalisé et peut recevoir un appel du chef s’il reste dix minutes chez quelqu’un à discuter. De tout façon son client au facteur, c’est une boîte métallique, pas une personne; il n’y a pas à discuter. C’est vrai que maintenant La Poste veille sur nos vieux parents, mais c’est un service payant.

Il n’y a pas, sauf erreur, de mot d’ordre syndical à La Poste concernant la grève sur les retraites et pourtant … . En deux ans, près de 50 salariés de La Poste se seraient suicidés à cause de leurs conditions de travail. Plusieurs facteurs dénoncent des cadences infernales nous apprend le journal de France 2 le 12 septembre 2019.

Le cas des facteurs ne laisse pas indifférent et n’hésitons pas à le rapprocher du contexte politique et social du moment.

« age pivot », «  pénibilité », « retraite à point » pas au point et surtout mal expliquée, remise en cause de situations avantageuses pour certains …. salmigondis verbaux des uns, totale mauvaise foi des autres, pas de tous évidemment.

Résultat une grève qui aura de lourdes séquelles économiques pour beaucoup de Français. C’est sans doute pas grave, la majorité silencieuse reste silencieuse! pour combien de temps ?

Pourtant on peut s’agacer de voir certaines catégories de personnels grévistes …. qui partent tôt en retraite et que l’on retrouve, par exemple, conducteurs de bus dans le privé venant cumuler une pension, c’est vrai pas toujours suffisante ( en moyenne de 2 636 € d’après la Cour des Comptes pour un conducteur SNCF ayant une carrière complète !) La fonction a ses contraintes indéniables ( découchage fréquent, vie de famille compliquée, stress …. ). Ce métier, il a toujours été difficile. Les plus anciens se rappellent ces delocomotive-512509_960_720ux visages charbonneux, transpirants, cuits par la chaleur de la flamme pour celui qui alimentait en charbon la chaudière de la locomotive à vapeur, comme pour l’autre qui avait la responsabilité de faire fonctionner la bête, sans ordinateur bien sûr. Bon dieu ils la méritaient bien la retraite à 50 et quelques années et ils n’avaient pas une espérance de vie dépassant 80 ans…

Quelle morosité dans le propos pour une période de fêtes qui devrait être toute à la joie et au bonheur ! On fera mieux la prochaine fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.