Billets d’Humeur de Denise.

Détritus dans nos campagnes

LA  CANICULE…. UN ORAGE VA PEUT-ÊTRE Y METTRE FIN TROP BRUTALEMENT.

Mais si nous avions eu un mois de juillet et un début de mois d’août qualifiés de « pourris », qu’aurions-nous entendu sous la pluie estivale ?
Mais là n’est pas mon véritable propos.
Lorsque nous circulons dans nos vertes ou un peu trop sèches campagnes, sillonnées par de courageux cyclistes et de non moins hardis randonneurs, que voyons-nous souvent le long des chemins ? des détritus, des cadavres de bouteilles vides, principalement en matière plastique, abandonnés par leurs consommateurs.
 détritus 2
S’ils ont écouté la recommandation de suffisamment s’hydrater, c’est très bien. Ils ont pris la peine de transporter les récipients pleins de liquide avant d’en avaler le contenu tout au long de leur périple. Alors, pourquoi une fois la bouteille ou la canette vidée ne pas la remettre dans le sac à dos ou la poche de sa ceinture et la rapporter chez soi afin de la glisser dans la poubelle destinée à cet effet, plutôt que de gâcher la nature avec ces détritus qui n’y sont pas destinés ?

> Lire la suite