Admirable, bouleversant, pathétique.

Admirables ces Algériens, Bouleversants ces Vénézuéliens, Pathétiques ces gilets jaunes rescapés de leurs fortes manifestations de Novembre.

Admirable ce courage. Bien loin de nos gilets jaunes, ils sont des millions d’Algériens (sources site de l’AFP) à envahir les avenues d’Alger, d’Oran, de Constantine et de tout le pays. Des jeunes, des adultes et surtout des femmes. De toutes catégories sociales, employés, journalistes, médecins, enseignants, avocats …..

Algérie
Photo empruntée à lInternaute

« Ce vendredi 8 mars 2019 doit être un jour de fête, mettez vos plus beaux habits, soyez beaux pour l’Algérie, qu’elle soit fière de ses enfants » c’est un mot d’ordre circulant sur les réseaux sociaux. Pas question , au moins pour l’instant, là de s’attaquer aux symboles de la République, comme chez nous.

Pourtant ce pays a fait face à une guerre civile ayant fait 100 000 morts. De quoi faire réfléchir.

Jusqu’à présent, aucune violence et une volonté de la part des manifestants qui veulent montrer leur détermination avec pour seul mot d’ordre « pacifisme »

Les « 18 commandements des marcheurs du 8 mars » du poète et écrivain Lazhari Labter: « Pacifiquement et tranquillement je marcherai », « A aucune provocation je ne répondrai », « Pas une pierre je ne jetterai, « Après la marche (…) je nettoierai ».

Pas de discours haineux sur « l’autre » comme on en entend chez nous.

Quelle leçon !

Et les raisons de ce vaste mouvement : le combat contre une démocratie confisquée surtout, mais aussi une meilleure utilisation des immenses atouts du pays, pour sa jeunesse et sa population.

Dernière minute : la décision du Président de la République algérienne, même si à nos yeux d’habitués de la démocratie est encore d’une demie victoire pleine de craintes, en est une, première, formidable pour ce peuple soumis à une autocratie obscure depuis deux décennies.

Bouleversant, ce théâtre de manifestations dans ce Vénézuéla qui dilapide sa richesse tirée des réserves considérables de pétrole le long du fleuve Orénoque et de gaz offshore. Une inflation de 82 700 % en juillet; un paquet de riz d’un kilo vaut maintenant 2,5 millions de bolivars! (info Le Parisien

Manifestation-contre-president-Nicolas-Maduro-Caracas-19-avril-2017_0_728_485
Photo empruntée à La Croix.

De bonnes raisons de manifester, les Vénézuéliens n’en manquent pas : pénurie de devises et de biens alimentaires de première nécessité, de médicaments. Nos gilets jaunes font figure de nantis ; non ?

Désespérés les Vénézuéliens affrontent malgré tout les répressions sanglantes avec ses morts par dizaines (info Le Monde) les arrestations par centaines décidées par une classe dirigeantes que des Français pourtant prennent pour modèle.

Gilets jaunes
Image empruntée au Phare Dunkerquois

Pathétique ce spectacle de ces gilets jaunes, quelques isolés sur ces ronds-points de nos entréeS de ville ou de nos campagnes. Nous ne céderons rien. Nous tiendrons jusqu’au bout.

En novembre, 72 % de Français approuvaient ces manifestations au visage nouveau. On pouvait le comprendre.

Certains venaient sur ces ronds-points pour exprimer une vraie détresse.

D’autres trouvaient une caisse de résonance facile pour proférer des approximations, des contre-vérités sur leur situation vraie ou non.

Les derniers enfin profitaient du terreau de la contestation avec les arrières pensées politiques revanchardes des mauvais perdants ou avec pour seul projet violence et anarchie.

Seuls ces derniers gilets jaunes demeurent. Ils refusent d’admettre qu’une petite minorité, même agissante, n’a pas à imposer ses vues à l’ensemble des Français, surtout au regard de la légitimité démocratique exprimée par le suffrage.

La majorité non agissante est peut être restée à tort sourde trop longtemps en entendant proférer une remise en cause de nos Institutions.

Il y encore quelques personnes, de bonne foi sans doute, à soutenir les Gilets jaunes ou endosser le fameux gilet.

Sans le vouloir ils sont complices d’une violence et de casse inadmissibles, source de dégâts considérables, de pertes économiques pour le pays, de mise au tapis de beaucoup de commerçants. Que cela soit payé par nos impôts, qu’ils entraînent du chômage, les gilets jaunes ils n’en ont cure. De toute façon, il y a en France le fameux filet social !

Que nous sommes loin des soulèvements pour la démocratie en Algérie, loin des marées de Vénézuéliens qui ne demandent que de quoi vivre. Algériens et Vénézuéliens qui ne profitent pas dans leurs pays respectifs d’une richesse gaspillée par des hommes corrompus.

4 réflexions au sujet de « Admirable, bouleversant, pathétique. »

  1. Il faut bien remettre les choses à leur place ! La situation des gilets jaunes qui continuent n’a rien de catastrophique puisqu’ils n’hésitent pas à payer leurs déplacements pour manifester et ainsi provoquer casse et violence, en méprisant tous leurs compatriotes.
    Il y a des combats autrement plus importants et nous ne pouvons qu’admirer ces peuples qui se soulèvent pacifiquement et dans le respect.

  2. Ils ont manifesté leur opinion, en masse, dans l’unité, sans, qu’on le sache du moins, cela est dégénéré dans la violence avec des victimes, on ne sait pas encore comment cela va évoluer, mais, du moins, les élections sont repoussées et cela semble satisfaire les manifestants qui ont été écoutés.
    Difficile de se prononcer sur les gilets jaunes ? Peut-être union positive au départ pour dénoncer une situation intenable et silencieuse pour beaucoup de familles (frigo vide à la fin du mois, difficultés pour payer la cantine des enfants, pas la misère noire mais des calculs au quotidien), puis, les casseurs s’en sont mêlés et qui d’autre ???
    Charlotte

  3. En réponse à Suzanne.

    Désolé Suzanne. La situation des gilets jaunes qui continuent est catastrophique. C’est sur ce ferment que se camouflent les violents, gilets jaunes ou pas gilets jaunes.

    Dès le départ, ce mouvement – pour autant compréhensible- dès lors qu’il se réclamait de ceux qui voulaient remettre en question les Institutions, demander la démission du Président de la République, élu, la dissolution de l’Assemblée … l’attaque de l’Élysée, n’auraient jamais du être soutenu par 72 % des Français et surtout des politiques.

  4. Moi aussi je trouve insupportable de subir la tyrannie des minorités irréductibles, tels ces anarchistes revêtus de de gilets jaunes.
    Par ailleurs les gilets jaunes se croyaient soutenus par 72 % des Français pour considérer leur révolte légitime. Quelle erreur ! Dans une grande proportion ces 72 % ne plébiscitaient pas les gilets jaunes. Ils correspondaient au pourcentage de ceux qui n’ont pas voté Macron et tout simplement exprimaient leur désaccord avec lui (il a fait 24,01 % au premier tour de la présidentielle). De cette incompréhension résulte 4 mois de désordre totalement inadmissible.
    Cela n’exclut pas qu’il soit obligatoire de prendre en compte les 9 millions de pauvres vivant en France, pour améliorer leur situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.