les VEILLEURS de la SOLITUDE

► qui est en solitude ?

Âgée mais pas forcément, malade, handicapée, victime d’un accident de la vie (deuil, rupture, divorce, perte d’emploi) la personne en solitude n’a pas ou peu de relations sociales au sein, dit la Fondation de France, des «cinq réseaux sociaux suivants : réseau familial, professionnel, amical, affinitaire et territorial».

Lutte contre la solitude

Une personne en solitude l’est du 1er janvier au 31 décembre. On doit s’y intéresser toute l’année et pas seulement l’été avec  plan canicule ou à Noël pour faire sa bonne action!

La progression de l’isolement des seniors ne doit pas masquer l’extension de l’isolement relationnel chez les plus jeunes : 12 % de la population contre 9% en 2010 seraient en solitude.


► lutter contre d’abord, un concept partageable par tous.

Il consiste simplement à être attentif dans son quotidien pour identifier dans son immeuble, dans sa rue, son quartier une personne susceptible d’être en solitude.

► lutter contre la solitude,

C’est venir en aide à quelqu’un dans le mal être. Mais c’est aussi éviter un coût social car la tristesse débouchant sur un état dépressif conduit à des altérations de la santé qu’il faut soigner.

► vous pouvez être Veilleur de la Solitude.

Nos Veilleurs de la Solitude ne prennent pas la place des professionnels. Leur engagement doit rester modeste : des visites de courtoisie, des appels téléphoniques fréquents notamment pour connaître l’état de santé ou tout simplement faire la causette, des lectures, des  promenades, des rencontres, des réunions autour d’un  café, de l’aide pour faire les courses, …  bref, tisser du lien social.

Être Veilleurs de la Solitude dans le cadre des associations Vivre l’Yonne permet de « prendre de la distance » avec la personne en solitude. Il faut en effet que le Veilleur de la Solitude se protège et ne soit pas lui même victime de son engagement solidaire.

Si comme nous l’espérons, vous êtes intéressé(e) contactez-nous.