Femme harcelée, homme porc ou colombe

harcelement au-travail
Signifier son refus, difficile mais nécessaire.

Harcelée, la femme, d’abord aux USA et chez nous aussi, se révolte, victime de certains hommes pervers,  dominateurs et prédateurs sexuels.

Nous voulons traiter de ce sujet. Nous le faisons en donnant la parole, indépendamment, à une femme et un homme.

Vous même vous pouvez donner votre avis en postant un commentaire ci dessous.

 Paroles de femme.

VERS UN HARCÈLEMENT POSITIF

Lorsque l’on consulte le dictionnaire, la définition qu’il donne du mot harcèlement est franchement désagréable. « Soumettre à des attaques incessantes, tourmenter avec obstination,

soumettre à des critiques, a des moqueries répétées, harceler de questions »… ces désagréments pouvant s’observer dans la vie privée, fratrie, ou, hélas, au sein d’un couple.

HARCÈLEMENT SEXUEL

Pas sur qu'elle ait envie
Non, elle n’est pas d’accord; cela se voit.

Bien souvent, le mot harcèlement est associé à l’abus sexuel. Revenons encore aux définitions du Larousse : « fait d’abuser de l’autorité que confère une fonction pour tenter d’obtenir une faveur sexuelle par contrainte, ordre ou pression », ces exemples ne concernant apparemment que le monde professionnel. Le harcèlement moral, toujours dans ce cadre du travail, est défini comme des « agissements malveillants et répétés à l’égard d’un subordonné ou d’un collègue en vue de dégrader ses conditions de travail et de le déstabiliser »…

Actuellement, le harcèlement de la femme est au cœur des débats médiatiques. Il ne faut pas confondre la femme que l’on presse d’accorder « ses faveurs » et qui, adulte, peut s’en défendre, avec celle que l’on contraint, à la limite du viol, voire l’intolérable viol lui même.

Femme moi même, n’y a t’il pas en nous une envie innée de séduction nous faisant frôler le danger en « allumant » le mâle. J’entends d’ici les réactions indignées de mes congénères !!!

ESPOIR DE FEMME

Mais voilà que je suis une femme qui souhaite positiver. Même si le « harcèlement positif » vous semble antinomique, contradictoire, je vais essayer de vous convaincre.

Je voudrais bien être harcelée par les baisers de mes petits-enfants lorsque je les rencontre au lieu de tendre timidement ma joue pour qu’ils y déposent leurs petites bouches…

couple amoureux
Le harcèlement positif c’est cela ? demande le webmaster.

 Quelle femme ne serait-elle ravie d’être harcelée d’amour aussi souvent que possible par SON BIEN AIME ? La réciproque peut être d’ailleurs avérée dans la mesure où le couple y trouve un heureux équilibre.

Un ami ou une amie seront aussi les bienvenus en vous envoyant un message ou vous appelant, pour rien, juste pour vous dire « bonjour, comment vas-tu », un harcèlement d’amitié qui vous réchauffe justement lorsque vous en avez besoin.

  A nous d’imaginer mille petits harcèlements positifs à multiplier au quotidien. Un sourire à un ou une inconnue dans la rue, un petit geste d’aide spontané, même si on ne vous le demande pas, de quoi mieux se porter et faire un petit pas vers une meilleure entente.

Vous avez dit utopie ? ? Ce sera peut-être un autre sujet à traiter…

 

Paroles d’homme.

Harcelée, harcelée, harcelée !… Entre les femmes qui libèrent la parole et les femmes qui libèrent une autre parole, quel débat !

Un débat, dont toi mec, tu te sens un peu exclu. Mais oh ! réfléchis c’est de toi, enfin des hommes ; dont il s’agit … aussi.

Deneuve
A bien réfléchir, plutôt d’accord avec elle.

Tu ne sais plus si tu dois être du coté de la position de Sandra Muller avec son « balance ton porc » ou de Catherine Deneuve quand même moins excessive. C’est vrai que l’on mélange la drague et l’agression. L’une serait acceptable ou les deux seraient délictueuses. Que penser ?

Un conseil très simple. Imagine que c’est ta mère, ta sœur, ta femme, ta fille, ou ta petite fille qui subit de la part d’un homme un comportement dont elle sort touchée psychologiquement, voire physiquement. Tu vois cela t’aide à te faire une idée.

Mais déferle une vague violente et trop haineuse qui n’est plus du tout dans l’air du temps de mai 68 : « La liberté, la fête, le plaisir, voilà ce que réclame une jeunesse impertinente, lassée de la « chape moraliste » qui pèse sur les rapports sociaux et sur la sexualité… » Enfin voulaient t’elles dire pour autant qu’elles donnaient leur corps en pâture, rien n’est moins sur.

Risque t’on néanmoins une dérive vers un pudibondisme puritain ? …

De toute façon il n’y a rien de nouveau. Un souvenir. Du concret. Il y a une quinzaine d’années de cela, un vieux monsieur, digne ex haut fonctionnaire, tombe « amoureux » (?) d’une jeune femme de 25 – 30 ans, sur laquelle il avait indirectement autorité. Il la saoule véritablement de compliments, de déclarations enflammées, bref de ses assiduités. Plus tard, l’intéressée déclarera bien qu’elle n’a jamais eu à affronter de geste ou d’acte répréhensible. Mais il y avait la chef. Le genre dame blanche vertueuse, vénérée de tous, des tenants de la fraternité organisée … jusqu’au féminisme larvé ou affiché. Notre bonhomme plutôt que de se faire évincer, bien sur sans gloire, de son poste, dut affronter une sanction pénale, certes symbolique. Un peu dur non ?

Que dire de cela ? … que cette bouffée d’opprobre sur les hommes en général peut aussi servir à des intentions n’ayant rien à voir avec la défense des femmes.

On entendait déjà «  quess’ tu veux tôa , pkoi tu m’regardes tôa ». On va entendre en plus « mais z’enfin môsieur, vous me fixez avec un œil trop p’admiratif, détournez les yeux »

pas sur qu'elle ait envie.
pas sur qu’elle ait envie.

Plus sérieusement. Des hommes usent de leur pouvoir pour imposer à une femme ce qu’elle ne veut pas. Nous les hommes, nous ne devons pas l’admettre et le dire énergiquement. C’est ce qui légitimera notre goût à faire la cour et à la séduction, mais à condition d’accepter de se prendre un râteau sur lequel le rideau tombe définitivement.

Mec, conjugue le verbe respecter au présent, au futur si tu n’es pas encore en phase, mais interdis toi de le conjuguer au conditionnel. A méditer

A ne pas oublier aussi : 
Chaque heure en France, près de 9 personnes sont violées, soit 206 viols par jour. Le nombre de viols serait de 75.000 par an en France (compteur), dont seulement 12.768 déclarés. Il y aurait chaque année 198 000 tentatives de viol en France.
En moyenne, le nombre de femmes âgées de 18 à 75 ans qui au cours d’une année sont victimes de violences physique et/ou sexuelles commises par leur ancien ou actuel partenaire intime, est estimé à 225 000 femmes. L’auteur de ces violences est le mari, concubin, pacsé, petit-ami ; ancien ou actuel ; cohabitant ou non. 
3 femmes victimes sur 4 déclarent avoir subi des faits répétés
8 femmes victimes sur 10 déclarent avoir également été soumises à des atteintes psychologiques ou des agressions verbales.
Dernière minute:  ce matin 31 janvier, je reçois une femme victime de coups portés par son mari il y a quinze jours. Elle hésite à porter plainte. Je l’invite à ne pas hésiter. Je l’aiderai pour cela.

Jean louis Druette

Relisez nos articles :  Violences faites aux femmes : journée du 25 novembre. et femmes victimes de violences conjugales  Vous trouverez les coordonnées notamment de l’ADAVIRS et du CIDDF, associations présentes dans l’Yonne pour aider les personnes victimes.

Une réflexion au sujet de « Femme harcelée, homme porc ou colombe »

  1. De nombreuses femmes ont subi des violences sexuelles et psychologiques, elles s’expriment, oui, c’était indispensable après de tels abus. Elles ont besoin que leurs souffrances soient reconnues pour se reconstruire. Il faut que ces pratiques terribles cessent et que chacun se rappelle que l’autre ne lui appartient pas. La femme n’est pas un objet, l’homme non plus.
    Mais la parole est devenue extrême…
    Pourtant les hommes ne peuvent pas être tous associés à la bassesse de certains, ni condamnés à vivre dans la honte de leur désir, le désir c’est aussi la vie ! Les rapports hommes femmes ne se résument pas à la violence ou à la peur ! L’homme et la femme sont complémentaires ils ont besoin l’un de l’autre. Une relation harmonieuse s’établit lorsqu’il y a respect mutuel et liberté de choix. C’est le seul chemin du bonheur.
    La difficulté, dans chaque situation, est de trouver l’équilibre, suivre la ligne de crête qui évite le dogmatisme des extrêmes, les condamnations arbitraires et les jugements. Ce n’est pas si simple dans nos familles comme dans la société!
    Tout est dans la mesure… Un beau texte à lire:
    https://www.polemia.com/natacha-polony-et-les-hommes/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *