Actualités

Harcèlement entre jeunes : insupportable !

Harcèlement entre jeunes : Vivre l’Yonne se mobilise

Vivre l’Yonne lance, en collaboration avec l’Éducation Nationale et avec le soutien de la CAF 89, une série de conférences destinées aux parents d’élèves,  pour ensuite créer un Réseau Parental de Proximité ».

Ce projet préparé depuis plusieurs mois se déroulera en Novembre prochain sur le Sénonais, l’Avallonnais et l’Auxerrois à des dates et lieux qui seront précisés dans la presse et sur ce site. Mais nous invitons les parents qui, dès maintenant, au vu d’une actualité inquiétante, souhaitent participer à ce réseau, à se manifester en adressant un message à contact@vivrelyonne.fr

Pourquoi  cette initiative ?  :  cet article fait l’historique de plusieurs faits certains dramatiques survenus à des jeunes enfants suite à des harcèlements, notamment sur les réseaux sociaux.   Ce 17 septembre 2021, ce sont les élèves de 6eme qui sont visés.

C’est un mot d’ordre qui monte depuis plusieurs semaines sur les réseaux sociaux et qui a cumulé 40 millions de vues. Le hashtag #Anti2010 vise les élèves nés cette année-là, qui rentrent cette année pour nombre d’entre eux en classe de 6ème.

Sur les réseaux sociaux, des moqueries s’enchaînent sous ce mot d’ordre, générant un véritable harcèlement de ces nouveaux collégiens.

Des propos à la teneur inquiétante qui prennent parfois la forme de menaces et suscitent l’inquiétude chez les enfants et leurs parents depuis la fin de l’été et l’amplification du phénomène, qui aurait commencé à essaimer au cours de l’année scolaire passée et pourrait se traduire autrement que sur les plateformes numériques.

« Je vois qu’il y a un mouvement qui monte et qui consiste à mal accueillir les élèves de 6ème, et à embêter les élèves nés en 2010. C’est évidemment complètement stupide, c’est contraire à nos valeurs, rappelez-vous quand vous étiez 6ème vous-mêmes, c’était spécial d’arriver au collège et vous comptiez sur la bienveillance de tout le monde », déclare le ministre de l’Éducation nationale.

Harcèlement entre jeunes, CONSTAT :

l’actualité démontre abondamment et souvent dramatiquement, le fléau que constituent la violence, le harcèlement scolaire et le cyber – harcèlement. 700 600 élèves français, de l’école au lycée, sont victimes de harcèlement scolaire.

> Lire la suite

Journée mondiale Alzheimer

La Journée mondiale Alzheimer,

Elle aura lieu le 21 septembre 2021, est donc l’occasion idéale pour sensibiliser et informer le public de façon ludique aux maladies neuro-évolutives !

Ne plus se rappeler d’un numéro de téléphone ou de l’endroit où l’on a déposé ses clés, cela arrive à tout le monde. Mais parfois ces petits oublis du quotidien s’immiscent dans la vie et deviennent de plus en plus difficiles à gérer.C’est ce qu’on lit sur le site de la Fondation Alzheimer > Lire la suite

colocation entre séniors à Chablis

À Chablis, une colocation entre séniors pour lutter contre l’isolement, une première dans l’Yonne. C’est le titre de l’Yonne Républicaine pour parler de Ma Coloc’Séniors dont nous reproduisons in-extenso l’article.

« L’association Vivre l’Yonne, soutenue par la MSA Bourgogne et le bailleur social Domanys, expérimente un concept de colocation entre séniors pour des personnes âgées autonomes. C’est une première dans le département pour lutter contre l’isolement des séniors. Il y aura d’autres implantations dans le département avec des configuration différentes adaptées aux opportunités locales.  L’appartement, situé à Chablis, pourra accueillir ses trois premiers colocataires dès l’automne.

Rassembler des personnes âgées sous un même toit afin de rompre leur isolement, tout en leur offrant des espaces privatifs pour préserver leur intimité. Baptisée « Ma coloc’séniors », l’idée a germé dans l’espritCapture des Dirigeants de l’association Vivre l’Yonne, qui se sont basés sur un simple constat. « On est parti du principe que les personnes âgées seules et isolées, ce n’est pas bon pour elles, détaille son Président. D’un côté, elles n’ont pas l’âge d’aller en maison de retraite, et de l’autre, elles sont en situation de solitude. Ce n’est pas bon, parce qu’elles n’ont pas le moral. Derrière cette perte de moral, il y a souvent des complications et des pathologies qui apparaissent, comme la dépression par exemple. »

> Lire la suite

Vivre l’Yonne communique

Vivre l’Yonne créé des outils de communication à travers divers flyers. Prenez-en connaissance.

Capture1

**************************************************************************************

Capture 1

**************************************************************************************

Capture 2

****************************************************************************

Capture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ma Coloc’Sénior

Pour Site 1

D’abord un constat

L’Yonne compte 38500 Séniors dont 10500 sont isolés et la moitié d’entre eux vivent seuls. L’Yonne présente un fort taux d’EHPAD mais l’habitat intermédiaire (entre le domicile et l’EPHAD) est quasi inexistant.

Ensuite une idée …

L’association Vivre l’Yonne a travaillé sur une alternative permettant aux Séniors de passer des jours heureux et de préserver le plus longtemps possible leur autonomie. L’idée du « logement partagé » est née. > Lire la suite

La mobilité des Séniors

La Mobilité des Séniors avec l’avancée en âge, a t’elle des conséquences accidentogènes  aggCaptureravées ?

Un grave accident causé par un nonagénaire à Paris, fin octobre 2018, a relancé le débat sur les visites médicales à prodiguer aux personnes âgées qui continuent d’utiliser leur véhicule. Mais les séniors ne sont pas forcément les plus dangereux sur la route d’après les statistiques… > Lire la suite

Déserts médicaux dans l’Yonne

Déserts médicaux, c’est du vécu dans notre département.

Six semaines pour avoir un rendez vous avec son médecin généraliste à Auxerre laisse quelque peu interrogatif quant à la situation de la couverture médicale sur la ville. C’est ce qui est arrivé à un de nos adhérents.

Medecin 2
Pix

Son médecin lui précise :

« Tout à fait d’accord avec vous, désert médical Auxerrois, la situation risquant encore de s’aggraver dans les mois à venir.

Je comprends tout à fait le point de vue des patients, je dois dire d’ailleurs que je le partage.

Du point de vue du médecin, il n’est pas non plus normal d’avoir 6 semaines de délai de rendez-vous avec des semaines de 70 à 80 heures de travail et moins de 4 semaines de repos par an… chiffres en main.

Je pense qu’il n’est pas normal que la ville ait vu le nombre de ses médecins généralistes divisé par 4 en l’espace de 20 ans, et que ces mêmes médecins aient des niveaux d’activité qui ont plus que doublé dans la même période. » > Lire la suite