Développement durable

obsolescence programmée interdite

obsolescence programmée
Mais on le savait.

L’obsolescence programmée 

Elle se définit comme « un stratagème par lequel un bien verrait sa durée normative sciemment réduite dès sa conception, limitant ainsi sa durée d’usage pour des raisons de modèle économique » (définition retenue dans l’étude commandée par l’ADEME sur la durée de vie des équipements électriques et électroniques)

Plus simplement dit l’obsolescence programmée est une stratégie d’entreprise dans laquelle le vieillissement, la fin de vie des produits est programmée délibérément depuis leur conception.

Cela est fait de telle manière que le consommateur ressent le besoin d’acheter de nouveaux produits et services que les fabricants proposent pour remplacer les anciens.

Cela est devenu depuis 2015 totalement interdit (au moins dans les texobsolescence-programmee-delit-770x577tes). En effet, la loi relative à la transition énergétique et à la croissance verte (loi ° 2015-992) a créé le délit d’obsolescence programmée : on n’a plus le droit de réduire artificiellement la durée de vie d’un produit. Le fabricant risque deux ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende, ou 5% du chiffre d’affaires moyen annuel, calculé sur les trois derniers chiffres d’affaires annuels connus à la date des faits.
> Lire la suite