Développement durable

suremballages, ça suffit.

Les suremballages, notre quotidien :
… en Europe, 25,8 millions de tonnes de déchets plastiques sont produites chaque année, dont 60% proviennent des emballages.

Les suremballages des produits, c’est la faute aux super- marchés, c’est la faute aux fabricants, aux fournisseurs ….  oui sûrement, mais pas seulementimages 2.

Les suremballages, c’est aussi la responsabilité des consommateurs qui les acceptent, voire les provoquent en se faisant séduire par le packaging. Redevenons des consommateurs avertis et non des acheteurs d’une certaine manière infantilisés ! > Lire la suite

Emmaüs, faisons connaissance.

images 5JE REÇOIS, JE DONNE…, (une règle d’or plus qu’un titre)
Le soleil de cette fin de mois de juin écrase de sa lumière l’immense cour de la communauté des Compagnons d’Emmaüs, située un peu à l’écart de la commune de Pontigny. Des ateliers grands ouverts, les sons des activités de chacun s’échappent, qu’elles demandent un effort physique particulier ou non, une impression paisible se dégage des lieux.
Grégor Seurre,  responsable de la communauté depuis 2008, assisté de quelques autres salariés, gestionnaire,  chauffeurs, dont un en contrat avenir,  d’un cuisinier et d’une cuisinière en contrat aidé, et d’un téléphoniste, va me faire faire la visite guidée de la communauté, qui n’a pas fini de  réserver des surprises.

> Lire la suite

Zéro déchet: mobilisation.

Zéro déchet ou presque, voilà une attitude que nous devrions peut être nous imposer, car nous sommes co-responsables de la production de déchets et surtout de leur augmentation .Gestion des déchets

En craignant nous donner une image d’écolo baba cool, ou au contraire celle de l’intégriste écologique, l’un et l’autre n’ayant pas forcément bonne presse chez le français moyen, nous passons à coté d’un scénario de vie qui, au delà de ces préjugés, servirait notre porte monnaie, notre santé, la faune, la flore et finalement la planète.

Chaque année en France, un habitant produit 354 kg d’ordures ménagères. Les calculs sont réalisés par l’Ademe à partir des tonnages des poubelles des ménages (hors déchets verts) collectées par les collectivités locales. > Lire la suite

obsolescence programmée interdite

obsolescence programmée
Mais on le savait.

L’obsolescence programmée 

Elle se définit comme « un stratagème par lequel un bien verrait sa durée normative sciemment réduite dès sa conception, limitant ainsi sa durée d’usage pour des raisons de modèle économique » (définition retenue dans l’étude commandée par l’ADEME sur la durée de vie des équipements électriques et électroniques)

Plus simplement dit l’obsolescence programmée est une stratégie d’entreprise dans laquelle le vieillissement, la fin de vie des produits est programmée délibérément depuis leur conception.

Cela est fait de telle manière que le consommateur ressent le besoin d’acheter de nouveaux produits et services que les fabricants proposent pour remplacer les anciens.

Cela est devenu depuis 2015 totalement interdit (au moins dans les texobsolescence-programmee-delit-770x577tes). En effet, la loi relative à la transition énergétique et à la croissance verte (loi ° 2015-992) a créé le délit d’obsolescence programmée : on n’a plus le droit de réduire artificiellement la durée de vie d’un produit. Le fabricant risque deux ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende, ou 5% du chiffre d’affaires moyen annuel, calculé sur les trois derniers chiffres d’affaires annuels connus à la date des faits.
> Lire la suite