Kick-boxing, une championne à Chevannes

280px-High_kick_block Le kick-boxing américain est un sport de combat,

Il est codifié aux États-Unis dans les années 1960, se pratiquant sur ring. Il est né de l’engouement aux États-Unis pour le karaté ainsi que pour les autres arts martiaux (kempo, kung-fu, taekwondo, bando, etc.).

Différents styles de pratiques martiales développèrent des formes de contact variées. De nombreux champions désireux de faire connaître la diversité de leurs techniques, contribuèrent à leur évolution.

Également, l’idée  de combattre avec protections et gants, a ouvert une nouvelle voie pour tous les amateurs de « combat réel ». À l’origine le kick-boxing américain  permet aux compétiteurs des différentes pratiques martiales de se rencontrer dans un certain type de confrontation . Il s’est tellement répandu, qu’il est devenu l’une des formes de sport de combat inspirée des arts martiaux la plus pratiquée au monde.

Si l’on est pas spécialiste on peut être surpris qu’une de nos compatriotes Icaunaise, une toute jeune fille ait choisi cette discipline pour briller sur les rings.
C’est son histoire que nous raconte Denise.

Le kick-boxing,  Camille y excelle.

« Camille multiplie les titres de championne de France dans une discipline que le grand public ne connaît pas nécessairement : l’American Kick-boxing. Définition donnée par la jeune sportive de 18 ans, « c’est un type de boxe avec les pieds et les poings où l’on peut taper à partir du genou jusqu’à la tête ».

Arrivée à Chevannes avec ses parents à l’âge de quatre ans, après avoir passé ses premières années dans une ZAC  d’Auxerre, la petite fille commence sa nouvelle vie dans la maison familiale construite dans une zone pavillonnaire du village.DSC_0274
Nous sommes en 2004, Axel, le petit frère a agrandi la famille. Actuellement, Maman est factrice à Auxerre, à bicyclette, précise sa fille, ce qui la dispense de sport à titre ludique, Papa pratique la course et le sport de plein air avec « Chevannes Team » et Axel, le frère, a choisi le judo dans un club de Saint-Georges-sur Baulche.
Quand le kick-boxing, est une révélation pour Camille.
Camille, comme beaucoup d’enfants chevannais, a  profité des activités proposées au village et dans les environs, le poney, la découverte du muti-sports, mais aussi, « lire et faire lire », initiative nationale de l’époque d’Alexandre Jardin…
C’est à la rentrée 2007 que Camille entend parler de l’association Kick-Boxing, installée à Chevannes depuis 1996. Elle s’y intéresse et se révèle rapidement dans cette discipline. « Cela m’a plu » se souvient-elle, il y avait peu de filles dans la catégorie « Poussins » et Laurent Voirin, son entraîneur la prévient toutefois qu’il faudra qu’elle attende l’âge de dix ans pour la compétition.
Cependant, Jérôme Pouderoux, directeur et entraîneur lui-même, et Laurent Voirin, ont tout de suite vu les capacités de la jeune boxeuse.DSC_0276 « J’ai trouvé une deuxième famille avec tous les adhérents du club de six à cinquante ans, affirme Camille, avec deux à trois entraînements par semaine, à Chevannes et à Toucy » !
« Je ne suis pas la même personne sur le ring que dans la vraie vie », c’est une libération pour moi que la pratique de ce sport, un plaisir d’aller boxer, et un plaisir à donner aux gens qui nous suivent « .
La plus grosse médaille, de toutes celles qui suivront, arrivera justement pour ses dix ans et la première compétition promise, une place de première en championnat national, « heureusement qu’il y avait les copains et les entraîneurs qui assuraient la détente pendant le trajet aller »…
Camille privilégie Le kick-boxing, mais n’oublie pas ses études.
Camille, malgré ses entraînements réguliers et la pratique intensive du kick-boxing est également une très bonne élève.
Le parcours scolaire se poursuit sans difficultés. Lycéenne à Jacques Amyot à Auxerre, elle décroche le baccalauréat « S » à 17 ans et demi, mention AB avec Allemand Euro. A la rentrée suivante, la jeune fille est à Dijon, en faculté STAPS, Sciences et Techniques Activités Physiques et Techniques, sur le campus.
« Je préfère et privilégie le kick-boxing » explique Camille avec beaucoup de sérieux et de maturité, mais on ne vit pas de la boxe, je fais ce qu’il faut pour réussir mes études, conciliant les études, les entraînements, les déplacements pour les compétitions en championnats ».
Son emploi du temps à Dijon se partage entre les cours théoriques, anatomie, neurologie, physiologie, biomécanique, et la pratique du sport où il est nécessaire de faire partie d’une association. « J’entraîne donc des petits enfants le mercredi après-midi dans un club
de boxe anglaise ». Elle souhaite évoluer dans la technique des coups du kick en passant du « light » au « plein », avec plus de puissance et d’efficacité, en précisant, au passage, combien il faut qu’elle se surveille afin de rester dans sa catégorie des « moins de 65″(kg), avec un régime  très strict à l’approche des compétitions…
 
QUELQUES TITRES
14 ans : championne de France à Givors
Titres en championnat de France en « light » en 2015, 2017, 2018
Gagne par KO au gala d’Auxerre le 2 février 2019
Championne de France universitaire mars 2019
Nombreux galas de démonstrations dans toute la France
Stage avec des champions du monde, Yohan Lidon, Houcine et Karim Bennoui
L’ASSOCIATION DE KICK-BOXING DE CHEVANNES
C’est en 1996 que Christophe Faron, arrivant de la Nièvre, créée le Kick-Boxing de Chevannes, avec une petite vingtaine de licenciés.
Jérôme Pouderoux, 37 ans, l’actuel président-entraîneur, pratique la discipline dès l’âge de 15 ans, assisté de Laurent Voirin.  120 licenciés animent le club actuellement, de 5 à 54 ans, femmes et hommes, venant de Chevannes et de plus loin.
Protège-dents, plastron, pour la poitrine, coquille anatomique, protège-tibias, des bandes et des gants de boxe et un casque, voici le boxeur ou la boxeuse équipé (e) pour son sport favori. « Camille est persévérante, intelligente, elle a le mental, la bonne humeur et écoute les conseils », dit Jérôme Pouderoux qui espère assurer la relève des entraîneurs de son club…
Il suffit de le contacter au 06 86 18 86 54

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.