Mélanome et soleil.

Mélanome le mot qui fait peur. Il est du à une exposition trop forte au soleil. Le soleil est un faux ami.

images
Pas de protection. Voila le résultat.

Une jeune femme de 24 ans, en pleine forme, attend tout de la vie. Une journée de plage dans le sud en juillet, avec à la clef un coup de soleil carabiné, vient nous le pensons, tout bouleverser. Sur une peau de blonde, il a un effet ravageur, avec fièvre et brûlure pendant trois jours.

En avril suivant apparaît une sorte de grain de beauté sur l’avant bras gauche que le médecin conseille d’enlever , une exérèse comme on le dit en terme médical.

Le résultat de l’analyse biologique tombe comme un couperet : mélanome malin. Juillet ablation d’un ganglion sous l’aisselle gauche. Métastases. Septembre/octobre / novembre on inaugure la « bombe au cobalt » de l’hôpital d’Auxerre (les sols des couloirs ne sont pas terminés). 

A l’extérieur la vie continue. On éteint la télé quand Bourvil décède de son cancer. Ne parlons pas de cancer ! Le temps est gris quand, en attendant la fin de la séance de radiothérapie, on écoute la radio annoncer la mort du général de Gaule. Les périodes d’hospitalisation s’ensuivent. Le décès intervient le 30 janvier, dans la nuit du samedi à dimanche, au domicile. Il ne s’est passé que 10 mois entre l’apparition des premiers symptômes et l’issue fatale.

photo1
au moindre doute consulter d’abord le médecin traitant plus abordable en terme de délais, ensuite le dermatologue …

Pourtant le soleil, il recharge l’organisme en vitamine D, et ainsi participe au maintien d’une bonne santé osseuse. Il nous met de bonne humeur car son rayonnement provoque dans l’organisme, à partir de sa lumière, une décharge d’endorphines, ces hormones entraînant un sentiment de bien-être.

Mais il provoque le mélanome, le cancer de la peau. On recense en France 10 000 cas par an et plus 1 600 décès par an par mélanome cutané.

Tant que nous ne sommes pas concernés, nous ne mesurons pas suffisamment le danger de ses UV. Dans un premier temps en activant, ils créent un bronzage qui apparaît rapidement, mais que l’on perd également rapidement.

Il faut savoir reconnaitre un grain de beauté douteux et pour cela connaitre l’alphabet du mélanome : ABCDE.

A comme Asymétrie

B comme Bords

C comme Couleur

D comme Diamètre

E comme Évolution

Mais pour éviter d’avoir à le reconnaitre, mieux vaut le prévenir.  Protéger sa peau avec des crèmes à protection 50 au moins, est une bonne solution. La meilleure protection, surtout pour les enfants, reste le vêtement qui  réduit la partie du corps exposée et le images 2parasol, en évitant le soleil de milieu de journée au maximum.

L’Institut national du cancer donne des conseils de prévention. Suivons les.

Ah! j'oubliais. Toi "mon copain du café du vendredi", tu te réjouis de ne pas avoir à te peigner, car tu es chauve. Sache que tu as, d'après un cancérologue de Villejuif présent à "Allo docteur" sur la 5 aujourd'hui, de grands risques de développer un mélanome cutané au niveau de ton cuir chevelu. Ton cuir chevelu qui de chevelu n'a que le souvenir et donc plus de cheveux pour le protéger. Donc casquette ou crème protectrice de rigueur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *