Les retraités en colère

Les retraités en colère cela est totalement justifié. La Confédération Française des Retraités communique.

Les 16 millions de retraités ne sont pas des va-t -en guerre et connaissent

L’état des finances du pays.

retraites
Les retraités ne sont pas des citoyens de seconde zone.

 

Les retraités approuvent l’élargissement du financement de la protection sociale sur une base plus large comme Michel Rocard l’avait initié avec la création de la CSG.
Les retraités comprennent le souci des pouvoirs publics d’améliorer le pouvoir d’achat des plus modestes.
Les retraités approuvent l’intention du Président de bâtir un nouveau régime de retraite, applicable à tous, comme la CFR le demande depuis de nombreuses années.

Écoutez l’intervention de Pierre  ERBS Président de la C.F.R. sur la 5 en cliquant   ICI

Les retraités refusent d’être discriminés et traités comme

des citoyens de seconde zone

L'Insee prévoit une baisse globale du pouvoir d'achat de 0,3 % en 2018.AFP/JEAN-SEBASTIEN EVRARD
L’Insee prévoit une baisse globale du pouvoir d’achat de 0,3 % en 2018.AFP/JEAN-SEBASTIEN EVRARD
Les retraités ne comprennent pas pourquoi la majorité d’entre eux devraient être les seuls à devoir acquitter une cotisation maladie spécifique alors qu’elle est supprimée pour les autres et que le coût final de leur complémentaire santé est trois fois plus élevé que pour les actifs.
Les retraités ne comprennent pas pourquoi, alors que le pouvoir d’achat du reste de la population est amélioré ou au minimum maintenu, l’augmentation du taux de la CSG se traduit pour la majorité d’entre eux par une amputation de leur pouvoir d’achat.
Les retraités rappellent que pour eux, ces amputations, s’additionnent depuis des années sans espoir de « retour à meilleure fortune ».  L’amputation est pour eux définitive et cumulative.

La Confédération Française des Retraités rappelle les revendications de son 1,5 million d’adhérents.

Supprimer la cotisation maladie sur les retraites complémentaires des anciens salariés comme elle l’a été pour les actifs.
Permettre aux retraités de déduire de leur revenu imposable la moitié de leur cotisation de complémentaire santé comme cela est permis aux actifs.

3 réflexions au sujet de « Les retraités en colère »

  1. eh oui ! à tous les niveaux, les moyens, comme les plus petits… les fins de mois font peur, peur de ne « pas y arriver ». Comment se faire entendre à un âge certain ? (et même avant). Pourtant, il y a pire, il y a ceux qui sont réduits à la rue, à la maraude des services sociaux et des associations. Comment pouvons en être là à notre époque ? Avec tant de différence entre les « nantis » et les gagne-petits.. misère, misère..

  2. Je suis d’accord pour que la solidarité se manifeste à tous niveaux.
    Mais, ce que je crains, de l’entendre par des élus, c’est que l’on considère que les retraités ont eu une belle vie, dans un contexte meilleur que celui des jeunes, et qu’ils ne sont plus que des « consommateurs ». Je pense qu’il ne faudrait pas oublier que le contexte des retraités c’est une jeunesse pendant la guerre ou juste après, avec des privations de toutes natures, pas toujours de quoi manger, pas ou peu de loisirs, pas de tout ce dont disposent les jeunes aujourd’hui (et c’est tant mieux pour eux) beaucoup d’efforts….De plus ils ont manifesté leur solidarité pour leur génération et celles à venir. Si nos gouvernants ont été incapables d’anticiper (retraites du baby boom, diminution des médecins pour la même raison….choses connues depuis plus de 50 ans, c’est de leur responsabilité et pas de celle de tout le peuple. Il y a vraiment un manque de réflexion de nos jeunes générations avec le tout pour soi, tout de suite, sans se préoccuper des autres. Génération de l’effort et de l’abnégation, nous les retraités nous subissons sans nous révolter et c’est bien ce dont profitent nos jeunes gouvernants actuels. C’est ainsi!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *