Social

transport médical, explosion des coûts

Les dépenses de transport médical explosent, la Sécu. veut éteindre la mèche.

Dans l’Yonne la note s’élève, pour l’exercice 2017, à 32 Millions d’Euros soit 4,1% d’augmentation par rapport à 2016.

Plus inquiétante est la pente ascendante constatée en 2018. Sur le premier semestre, déjà 17 millions sont dépensés soit une progression sur la même période 2017 de + 4,94 %. FricEn juillet, est ce l’effet des fortes chaleurs, mais les dépenses flambent 3 Millions sont déboursés par la seule CPAM soit une évolution de +5,50%.

Sans doute ne faut il pas totalement écarter de la réflexion, ce qu’il est convenu d’appeler la désertification médicale, notamment le manque de spécialistes. Mais il serait coupable de s’en tenir à cette situation qui reviendrait à fermer les yeux sur les réalités, comme il est bien souvent coutume de faire quand on veut, soi-disant, défendre notre modèle social français..

Vivre l’Yonne a lu pour vous le rapport de mission d’avril 2016 dressé par l’inspection générale des finances (IGF), à l’inspection générale des affaires sociales (IGAS) et à l’inspection générale de l’administration (IGA) > Lire la suite

Emmaüs, faisons connaissance.

images 5JE REÇOIS, JE DONNE…, (une règle d’or plus qu’un titre)
Le soleil de cette fin de mois de juin écrase de sa lumière l’immense cour de la communauté des Compagnons d’Emmaüs, située un peu à l’écart de la commune de Pontigny. Des ateliers grands ouverts, les sons des activités de chacun s’échappent, qu’elles demandent un effort physique particulier ou non, une impression paisible se dégage des lieux.
Grégor Seurre,  responsable de la communauté depuis 2008, assisté de quelques autres salariés, gestionnaire,  chauffeurs, dont un en contrat avenir,  d’un cuisinier et d’une cuisinière en contrat aidé, et d’un téléphoniste, va me faire faire la visite guidée de la communauté, qui n’a pas fini de  réserver des surprises.

> Lire la suite

économie sociale et solidaire, économie autrement

L’ économie autrement : l’économie sociale et solidaire ou ESS
« Les profits ne vont pas aux investisseurs mais à la société  »

L’ économie sociale et solidaire, son origine.

Image ESS

Associations, mutuelles et coopératives se sont particulièrement développées au cours des XIXème et XXème siècles, s’inscrivant dans un courant intellectuel et social (socialistes, chrétiens, libéraux et radicaux) à la recherche d’une plus grande équité dans l’économie et d’alternatives au capitalisme. C’est le début de l’économie sociale et solidaire.

Les sociétés de secours mutuel sont les pionnières du mutualisme. Par exemple la société de secours mutuel des vrais amis (1820-1898) 

Les coopératives se sont développées dès 1844 à la suite des tisserands de Rochdale : En 1844, 28 tisserands se rassemblent donc pour fonder, grâce à de modestes souscriptions, une association, « la Société des Équitables Pionniers de Rochdale », et ouvrent un magasin coopératif.

 « Une coopérative est une association autonome de personnes volontairement réunies pour satisfaire leurs aspirations et leurs besoins économiques, sociaux et culturels communs au moyen d’une entreprise dont la propriété est collective et où le pouvoir est exercé démocratiquement. » d’après l’alliance coopérative internationale.
> Lire la suite

Les retraités en colère

Les retraités en colère cela est totalement justifié. La Confédération Française des Retraités communique.

Les 16 millions de retraités ne sont pas des va-t -en guerre et connaissent

L’état des finances du pays.

retraites
Les retraités ne sont pas des citoyens de seconde zone.

 

Les retraités approuvent l’élargissement du financement de la protection sociale sur une base plus large comme Michel Rocard l’avait initié avec la création de la CSG.
Les retraités comprennent le souci des pouvoirs publics d’améliorer le pouvoir d’achat des plus modestes.
Les retraités approuvent l’intention du Président de bâtir un nouveau régime de retraite, applicable à tous, comme la CFR le demande depuis de nombreuses années.

> Lire la suite

Boycotter Whirlpool

Boycotter whirlpool
On pourrait en rire … la seule fabrique de sèche linge en France whirlpool la lessive.

Cet article est paru une première fois le 26 janvier 2017

Boycotter Whirlpool.  Pourquoi pas ? Les familles consommatrices ont du pouvoir.

Whirlpool veut bien nous vendre ses produits de gros électroménager tandis qu’elle choisit de mettre  sur le carreau les salariés de son usine d’Amiens .

La France est pour Whirlpool aujourd’hui le 4ème marché derrière les États-Unis, le Brésil et le Canada. La marque Whirlpool a l’objectif de maintenir et développer cette position dans les prochaines années. > Lire la suite

Les ainés, avenir des jeunes.

On les appellera les ainés. Ce terme sera pour nous générique; d’autres diraient personnes âgées, grands seniors, quatrième age, anciens … . Les ainés seront le fil rouge de ce dossier qui est à rapprocher de l’article sur l’ AIDANT FAMILIAL .

En consacrant une rubrique à l’aide à la personne, « Vivre l’Yonne » aborde un sujet qui concerne toutes les générations. 

Ce domaine, où la transmission entre aînés et jeunes se fait par la communication orale,

Rencontre entre générations
Rencontre entre générations

quelque soit l’état de la personne aidée, est un lien générationnel, mais est aussi une source professionnelle d’avenir dans cette branche qui se développe de plus en plus avec l’allongement de la vie.

 Une aide peut être nécessaire à chaque moment de la vie, maternité, maladie, accident, mais ce sont surtout les aînés qui sont concernés, lorsque l’âge diminue l’autonomie et que des interventions extérieures  permettent le maintien à domicile dans les meilleures conditions possibles.

Pour mieux comprendre en quoi consiste cette aide aux ainés, nous avons voulu vivre un moment avec une famille de personnes âgées, Mireille et Serge.
> Lire la suite

Financer son aide à domicile

Personnes âgées et/ou dépendantes

  • L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) est destinée à couvrir en partie les dépenses de toute nature, concourant à l’autonomie des personnes âgées ayant besoin d’aides pour accomplir des actes essentiels de la vie ou dont l’état nécessite une surveillance régulière. Elle est attribuée, sous certaines conditions, par les conseils départementaux aux personnes hébergées à domicile.
     
  • L’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) est une allocation destinée aux personnes âgées disposant de faibles revenus, en vue de leur assurer un niveau minimum de ressources.
     
  • Des aides sociales proposées par la commune, le département ou des caisses de retraite : pour en savoir plus sur ces aides, contactez les services sociaux de votre commune, de votre département ou votre caisse de retraite.

Personnes handicapées

  • La prestation de compensation du handicap (PCH) est une aide personnalisée destinée à financer les besoins liés à la perte d’autonomie des personnes handicapées. Cette prestation couvre les aides humaines et les aides matérielles (aménagements du logement et du véhicule). Elle est versée par le conseil départemental, sans condition de ressources.
     
  • L’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) pour les enfants et les jeunes de moins de 20 ans est une prestation familiale destinée à soutenir les personnes qui assurent la charge d’un enfant handicapé. L’AEEH n’est pas soumise à condition de ressources.

Enfants de moins de 6 ans

Dans le cadre d’une prestation de garde d’enfants à domicile ou d’un recours à un assistant maternel agréé, le complément de libre choix du mode de garde peut être sollicité auprès de la Caisse d’Allocations Familiales.

En cas d’emploi direct d’un assistant maternel ou d’une garde d’enfant à domicile, la Caf peut prendre en charge une partie de la rémunération du salarié : le montant de la prise en charge partielle de la rémunération du salarié dépend des revenus, du nombre d’enfants et de leur âge.

 ►   Pour vous aider vous pouvez contacter une Assistante Sociale du Conseil Départemental de l’Yonne.

L’aidant familial

L’aidant assume les soins à la suite de la perte d’autonomie d’une personne vieillissante ou d’un handicapé.

Pour ne pas s’en remettre à un service spécialisé, par choix ou par manque de moyens financiers suffisants, c’est dans l’entourage familial proche que l’on trouve l’aidant familial.

L’aidant familial : une définition.

L’aidant familial ou de fait est la personne qui vient en aide à titre non professionnel, pour partie ou totalement, à une personne dépendante de son entourage,

aidants familiaux
Les aidants familiaux

pour les activités de la vie quotidienne.

 

Cette aide régulière peut être prodiguée de façon permanente ou non.
Cette aide peut prendre plusieurs formes : nursing, soins, accompagnement à l’éducation et à la vie sociale, démarches administratives, coordination, vigilance/veille, soutien psychologique, communication, activités domestiques… > Lire la suite

associations : générations en mouvement

Les associations vivantes sont évaluées en France à 1,3 million, parmi lesquelles 165 000 emploient du personnel, d’après Edith Archambault et Viviane Tchernonog du Centre d’économie de la Sorbonne CES-CNRS (selon une étude de 2010).

Nous apprenons aussi que 45% des plus de 18 ans sont membres d’au moins une association, soit 23 millions de personnes. Le secteur sportif est toujours celui qui attire le plus d’adhérents.

Les associations employeuses font travailler 180 000 salariés à qui elles versent 37 milliards d’euros de salaires (bruts, hors

Les associations : une toile d'araignée
Les associations : une toile d’araignée

cotisations patronales), soit 6% de la masse salariale du secteur privé et près de 5% de celle globale des secteurs publics et privés.

De même, les associations œuvrent avec, ou grâce, à 20 millions de bénévoles, d’après France Bénévolat. Le bénévolat est plus faible chez les jeunes et les personnes du quatrième âge, chez les femmes que chez les hommes, chez les moins diplômés. > Lire la suite

Seul, seule parmi les autres

Ils s’appellent Agnès, Alexandra, Anna, Laurence ou Raphaël. Cette année, ils vont se retrouver seuls le 25 décembre. Une première pour certains, une habitude pour d’autres. Une période difficile à vivre qu’ils ont accepté de raconter à France info.

Elle est seule. Elle a 54 ans…

> Lire la suite