Editorial

États-Unis d’Europe de V. HUGO

États-Unis d’Europe, le 21 août 1849, Victor Hugo prononce à Paris devant le Congrès de la paix qu’il préside un magnifique discours aux accents prophétiques où il les évoque.

Messieurs,

Beaucoup d’entre vous viennent des points du globe les plus éloignés, le cœur plein d’une pensée religieuse et sainte ; vous comptez dans vos rangs des publicistes, des philosophes, des ministres des cultes chrétiens, des écrivains éminents, plusieurs de ces hommes considérables, de ces hommes publics et populaires qui sont les lumières de leur nation. Vous avez voulu dater de Paris les déclarations de cette réunion d’esprits convaincus et graves, qui ne veulent pas seulement le bien d’un peuple, mais qui veulent le bien de tous les peuples. (Applaudissements.)

Vous venez ajouter aux principes qui dirigent aujourd’hui les hommes d’état, les gouvernants, les législateurs, un principe supérieur. Vous venez tourner en quelque sorte le dernier et le plus auguste feuillet de l’Évangile, celui qui impose la paix aux enfants du même Dieu, et, dans cette ville qui n’a encore décrété que la fraternité des citoyens, vous venez proclamer la fraternité des hommes.

Soyez les bienvenus ! (long mouvement de l’assemblée) > Lire la suite

Zineb El Rhazoui, franco-marocaine.

indexZineb El Rhazoui cette journaliste a échappé à l’attentat de Charlie -hebdo. Elle combat l’islamisme radical. Un long article dans un grand hebdomadaire attire l’attention sur ce que dit et vit cette jeune femme.

 » … ma fille est française, son avenir est intrinsèquement liè à la France. Je veux qu’elle puisse marcher fièrement et librement partout dans ce pays, y compris dans ces territoires aujourd’hui perdus pour les femmes. Je veux qu’elle puisse fraterniser avec l’ensemble de ses compatriotes, quelques soient leurs origines. Je veux que ma fille soit respectée en tant que femme. … »

Zineb El Rhazoui considère – a t’elle raison ? – que nous vivons en Europe et donc en France une situation paradoxale au regard de ce qui se passe dans les pays arabes. Chez nous se développe une forme d’obscurantisme islamique, alors que notamment au-delà de la méditerranée ce serait plutôt une vague d’athéisme et une émancipation du joug religieux qui se répandraient. Il est vrai, par exemple, que la contestation en Algérie ne s’est pas vidée de sa vocation laïque, pour l’instant. > Lire la suite

Notre-Dame de Paris brule.

      « Tous les yeux s’étaient levés vers le haut de l’église. Ce qu’ils voyaient était extraordinaire. Sur le sommet de la galerie la plus élevée, plus haut que la rosace centrale, il y avait une grande flamme qui montait entre les deux clochers avec des tourbillons d’étincelles, une grande flamme désordonnée et furieuse dont le vent emportait par moments un lambeau dans la fumée. Au-dessous de cette flamme, au-dessous de la sombre balustrade à trèfles de braise, deux gouttières en gueules de monstres vomissaient sans relâche cette pluie ardente qui détachait son ruissellement argenté sur les ténèbres de la façade inférieure.  > Lire la suite

Admirable, bouleversant, pathétique.

Admirables ces Algériens, Bouleversants ces Vénézuéliens, Pathétiques ces gilets jaunes rescapés de leurs fortes manifestations de Novembre.

Admirable ce courage. Bien loin de nos gilets jaunes, ils sont des millions d’Algériens (sources site de l’AFP) à envahir les avenues d’Alger, d’Oran, de Constantine et de tout le pays. Des jeunes, des adultes et surtout des femmes. De toutes catégories sociales, employés, journalistes, médecins, enseignants, avocats ….. > Lire la suite

Les vertus du dialogue d’après Platon.

socrate_professant-1

« ……. je pense, Gorgias, que tu as l’expérience de nombreuses discussions et que tu y as remarqué ceci : ce n’est pas sans mal que les interlocuteurs définissent les uns pour les autres les sujets sur lesquels ils engagent une discussion, et parviennent à quitter un entretien en ayant appris quelque chose et en s’étant instruits eux-mêmes; si, au contraire, ils sont en désaccord sur une chose et que l’un refuse d’admettre que l’autre ait raison ou se soit  exprimé clairement, alors ils se fâchent et soupçonnent l’autre de malveillance, plus enclins qu’ils sont à avoir le dessus qu’à examiner ce qui fait l’objet de la discussion.

> Lire la suite

Honte partagée.

Honte aux casseurs et aux violents.

« Merci à nos forces de l’ordre pour leur courage et leur professionnalisme.

Honte à ceux qui les ont agressées.

Honte à ceux qui ont violenté d’autres citoyens et des journalistes.

Honte à ceux qui ont tenté d’intimider des élus. … » ainsi tweete Monsieur le Président de la République.

Beaucoup approuveront, car trop c’est trop.

Mais l’objectivité porte à ajouter des hontes aux hontes. > Lire la suite

Novembre, mois des souvenirs

Souvenirs de nos disparus .
Novembre, mois en demi-teinte, qui nous a propulsé, presque sans transition, d’un été lumineux qui semblait ne pas vouloir finir dans sa rigueur de saison, pluie, vent, feuilles qui tombent. Les cimetières, eux, pourtant, se sont mis à fleurir comme pDSC_6580our un beau printemps. Les strictes pierres tombales sont submergées de pots de fleurs de toutes natures et de toutes couleurs, c’est la Toussaint, tradition qui perdure, les 1er et 2 novembre..
Vacances scolaires du même nom,  les premières depuis la rentrée de septembre, fête encore indiquée sur les calendriers.
 Les familles qui le peuvent ne manquent pas de rendre visite à leurs défunts, durant la quinzaine de jours qui précède et qui suivra la date de la Toussaint. Les gelées viendront bientôt flétrir les jolis chrysanthèmes qui ont rendu presque gais ces endroits où l’on se rend plutôt en pleurant. Les visites se feront plus rares, l’éloignement, le manque de temps ? Mais il n’est pas nécessairement de se déplacer pour évoquer l’être cher disparu avec des proches, avec des amis, permet, le temps d’une illusion, de le faire revivre à ce moment précis où l’on parle de lui ou d’elle. Cela vaut bien un pot de chrysanthèmes…

> Lire la suite

Aznavour, petit immense artiste.

A Charles Aznavour, le 11 septembre 2015

Monsieur

5855105.imageJ’écoutais, ce qui était Radio Luxembourg, dans les années 60. Il y a donc longtemps. J’étais grand adolescent. J’écoutais souvent vos chansons ; vous étiez en pleine ascension, avec un succès mérité. L’après midi d’un jeudi (à l’époque « le mercredi était le jeudi ») vous étiez interviewé par un journaliste qui avec une bonne charge de bêtise vous demanda comment vous expliquiez votre succès, alors que « vous n’aviez pas une belle voix ». Vous l’avez « ramassé » comme vous saviez le faire, ainsi que je l’ai constaté plus tard, à mes dépends.

J’ai été très heureux de ce recadrage car j’appréciais et vos chansons et justement votre voix. J’avais été choqué par l’ impudence de ce journaliste.

Je ne savais pas que plusieurs dizaines d’années plus tard, vous alliez m’houspiller.

> Lire la suite

Petites phrases Présidentielles

Ces petites phrases de ceux qui nous gouvernent, il y en a toujours eu.

De Charles de Gaulle à Emmanuel Macron, tous les Présidents de la République ont eu leurs phrases cultes, plus ou moins spirituelles d’ailleurs. Nous avons fait une sélection de quatre ou cinq citations des huit Présidents de la 5ème République.

Nous vous les livrons sans vous donner leurs auteurs.images
Retrouvez les.

Commençons par la première petite phrase qui pourrait ou qui aurait pu inspirer d’aucuns…

« L’autorité ne va pas sans prestige, ni le prestige sans l’éloignement. »

« Si la vérité blesse, c’est la faute de la vérité. »
> Lire la suite

Militaires, leurs familles

Militaires on vous aime.

On vous aime en voyant, avec ferveur et fierté, le défilé du 14 juillet.

On vous aime en vous croisant dans le cadre de l’opération sentinelle. images 1

On vous aime quand, aux Invalides, un des vôtres reçoit l’ultime hommage de la Nation.

Militaires on vous aime, mais on oublie un peu que vous n’êtes pas seulement une femme ou un homme,  en uniforme, sans âme.

Vous êtes une fille, un fils, un frère, une sœur, une femme, un mari, une mère ou un père. Vous êtes une famille.

On ne pense pas toujours aux familles de militaires. > Lire la suite