Boite à outils

Cybermalveillance , protégez vous.

Cybermalveillance.gouv.fr : un outil pour bénéficier d’un accompagnement sur-mesure, en cas de piratage.
Piratage

Vous êtes une entreprise, un particulier ou une collectivité territoriale et vous êtes victime d’un acte de cybermalveillance ? Que faire ? Cybermalveillance.gouv.fr vous aide à parer et à vous prémunir du risque cyber.

Cybermalveillance : quel accompagnement en cas d’acte malveillant sur internet à votre égard ?

> Lire la suite

Les banques, opinion des clients.

Les banques : l’ambiguïté des clients
Capture
Image empruntée au Cabinet DELOITTE

Une enquête sur les banques analysant l’opinion des Français par rapport à leur propre  banque montrent qu’à 87 % ils en sont satisfaits.

Mais 6 sur 10 sont prêts à en changer en cas de problème.

C’est le paradoxe du « je t’aime moi non plus ».

Une étude du cabinet Deloitte spécialiste des études économiques montre que si la confiance et la satisfaction des clients amorcent une hausse, elle relate tout aussi bien que 65 % font confiance à leur banquier. C’est quand même plus de la moitié. > Lire la suite

Mois sans tabac.

smoking-3365285__340
Fini. C’est du passé.

Mois sans tabac c’est novembre.

Depuis 2016, Novembre est devenu le mois sans tabac, à l’initiative de Marisol Touraine , la Ministre de la Santé de l’époque.

Les fumeurs vont pouvoir, cette année encore, relever le défi de se passer de tabac pendant un mois entier à partir du 1er novembre pour essayer de cesser complètement de fumer. 

Home-MST
Avec l’aide de TABAGIR.

En 2018, le mois sans tabac, on pourrait dire le MOI sans tabac, c’est presque 242 600 inscrits contre 160 000 en 2017. Par conséquent près de 581 000 Français ont tenté d’arrêter de fumer depuis 2016.

Selon les données publiées dans le Baromètre santé 2017, environ 20 % de ceux ayant essayé d’arrêter de fumer étaient toujours abstinents six mois plus tard. Ce qui représente environ 116 000 ex-fumeurs. > Lire la suite

Le renoncement aux soins

Le renoncement aux soins n’est pas une vue de l’esprit.

En France, et dans notre département, 25 % des assurés renoncent à se faire soigner.

On trouvera plusieurs raisons à ce renoncement aux soins. Bien sur on pointe le manque de moyens financiers, malgré la mise en place de la CMU, notamment pour les appareillages dentaire, d’optique et auditif.

Mais apparaît aussi le manque de proximité géographique. Dans le sondage réalisé auprès de 29000 personnes dans 19 caisses, il était ressorti que près de 20% des personnes interrogées avaient renoncé à se soigner par manque de médecins à une distance raisonnable de leur domicile, situation largement aggravée quand on parle de spécialistes. Ce manque de médecins touche déjà plutôt les personnes âgées et cela n’ira pas en s’arrangeant. C’est d’ailleurs ce qui a conduit l’association Générations Mouvement de l’Yonne qui représente les Séniors à mener une enquête sur la Mobilité des Séniors en partenariat avec le Conseil Départemental. > Lire la suite

L’abus de faiblesse

L’abus de faiblesse

On a tous lu ou entendu dans la presse des cas pour lesquels une personne âgée, souvent mais pas seulement, s’est faite spolier en raison de son impossibilité de discernement. C’est ce que l’on appelle un abus de faiblesse, réprimé par le code pénal et le code de la consommation.abus-de-faiblesse-min

Les exemples de situations sont divers.

On pense à ces personnes vulnérables, signant des chèques au profit de membres de l’entourage ou leur faisant des cadeaux dispendieux. On se souvient de l’affaire Bettencourt.
> Lire la suite

Familles nombreuses

Familles nombreuses : familles de 3 enfants et plus  .

illustration-famille-nombreuse-enfants-parents-fraterie-25-0_4490243
Image empruntée à l’Yonne Républicaine

Une très intéressante étude menée en juin 2017, concernant le vie des familles nombreuses dans l’Yonne, initiée par l’URAF BFC, a été largement traitée récemment par l‘Yonne Républicaine et mérite que l’on s’y attarde.

Le Président de l’Udaf de l’Yonne, au regard de cette étude, dresse le 23 septembre dernier, au micro de France Bleu  un constat de la situation de ces familles, de leurs difficultés et offre des perspectives comme autant de revendications en direction des Pouvoirs Publics. > Lire la suite

La Ligue contre le cancer.

La Ligue contre le cancer est d’abord internationale.

Justin Godart, après avoir été sous-secrétaire d’État à la Santé entre 1915 et 1918, fonde la Ligue franco-anglo-américaine contre le cancer le 14 mars 1918. L’association est reconnue d’utilité publique le 22 novembre 1920 et devient en 1927 la Ligue française contre le cancer. L’international reste un enjeu majeur pour Justin Godart qui crée dès 1935 l’Union internationale contre le cancer (UICC). A ses débuts, l’UICC fédère 43 pays, elle en rassemble aujourd’hui 160.

La Ligue contre le cancer, ses buts :

La Ligue déploie rapidement ses actions autour de quatre piliers :

  • l’aide aux malades,

  • le soutien à la recherche,

  • la prévention et

  • la sensibilisation auprès des décideurs politiques.

Aujourd’hui, la Ligue est centenaire.imagesSes objectifs restent les mêmes, faisant de la Ligue contre le cancer la seule association qui lutte sur tous les fronts de la maladie : avant, pendant et après le cancer.

La Ligue contre le cancer se démultiplie en France et dans l’Yonne.

En 1922, la création des premiers Comités provinciaux marque un tournant fort dans l’évolution de l’association. Le maillage territorial de la Ligue, au travers de ses 103 Comités départementaux reste aujourd’hui une de ses forces. Les Comités, autonomes, gardent des liens forts avec la fédération nationale. > Lire la suite

Le GIEC sort son dernier rapport.

Le GIEC dans un rapport alarmant confirme que « la maison brûle ».

Comme l’avait déclaré avec sa célèbre formule le Président CHIRAC dans le discours  qu’il fit devant l’assemblée plénière du IV eme Sommet de la Terre le 2 septembre 2002 à Johannesburg, en Afrique du Sud, le danger climatique est installé; c’est ce que le GIEC établit dans un rapport très savant.

 Nous ne reprenons, ci dessous en extrait, que les cinq motifs de préoccupation dont fait état le GIEC dans son rapport.

Mais d’abord un mot sur le GIEC.

Le GIEC  (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat ) est un organisme international et indépendant regroupant 195 pays.

Depuis 30 ans, le GIEC évalue l’état des connaissances sur l’évolution du climat, ses causes, ses impacts. Il identifie également les possibilités de limiter l’ampleur du réchauffement et la gravité de ses impacts et de s’adapter aux changements attendus. Les rapports du GIEC fournissent un état des lieux régulier des connaissances les plus aindexvancées. Cette production scientifique est au cœur des négociations internationales sur le climat. Elle est aussi fondamentale pour alerter les décideurs et la société civile. En France, de nombreuses équipes de recherche travaillent sur ces sujets, impliquant plusieurs centaines de scientifiques. Certains d’entre-eux contribuent à différentes phases d’élaboration des rapports du GIEC.

Ce sont ses États membres qui assurent collectivement la gouvernance du GIEC et acceptent ses rapports durant des réunions plénières annuelles ou bisannuelles. La liaison permanente entre le GIEC et les États est assurée par un point focal national. En France, cette fonction est exercée par l’Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique (ONERC), depuis 2001.

Quelques extraits du rapport du GIEC :

Pour lire l’intégralité du dernier rapport du GIEC cliquez ICI.

> Lire la suite

Anah, connaissez vous ?

L’Agence Nationale de l’habitat (ANAH) a pour mission de mettre en œuvreAnah la politique nationale de développement et d’amélioration du parc de logements privés existants.

Pour atteindre cet objectif, elle encourage la réalisation de travaux en accordant des aides (sous forme de subventions) aux propriétaires occupants, aux propriétaires bailleurs de logements locatifs et aux copropriétaires. > Lire la suite

Le rire une thérapie

Le rire une fonction « médicale » et sociale

Le rire permet d’oxygéner l’organisme, de réduire les tensions musculaires, de masser les côtes en plus de faire travailler le diaphragme. Cela favorise entre autres l’élimination des résidus présents dans les poumons et augmente la capacité respiratoireLe rire. Il semble que le fait de rire – que ce soit drôle ou non – pourrait contribuer à soigner toutes sortes de problèmes.C’est ce que nous lisons sur passeport santé.

Le rire exerce avant tout une fonction sociale, ce qui pourrait expliquer en partie son importance dans l’équilibre psychologique des personnes. Les individus ayant un plus grand sens de l’humour seraient mieux adaptés socialement et plus « séduisants » (ce ne serait pas une blague!) > Lire la suite