Jeunesse

Harcèlement scolaire : NON

Une dramatique réalité nous invite tous, à nous rapprocher de nos enfants, de nos petits enfants, pour les responsabiliser sur les conséquences du harcèlement dans le cadre de leur scolarité. La méchanceté, la moquerie …, des élèves, peut-être l’indifférence des adultes ont désespéré cette petite Isabelle de 11 ans. Elle a mis fin à ses jours.

Nous reprenons l’article écrit en octobre 2016 qui se justifie bien encore aujourd’hui. > Lire la suite

Jeux vidéo, tous dépendants?

PédaGoJeux est un collectif créé en 2008 avec une ambition : informer et sensibiliser les parents sur le jeu vidéo pour, in fine, créer les conditions d’une expérience positive et sereine du jeu vidéo au sein de la famille. Dans cette perspective, le collectif s’est constitué autour des parties prenantes du jeu vidéo : pouvoirs publics, acteurs économiques, médias, joueurs et leurs familles.

PédaGoJeux aborde toutes les facettes du jeu vidéo en présentant ses atouts mais aussi les sujets sensibles, sans angélisme, ni diabolisation.

L’action de PédaGoJeux se décline autour d’un site Internet, pedagojeux.fr, pionnier des sites d’information et de sensibilisation à l’univers du jeu vidéo dédié aux parents et aux médiateurs éducatifs et d’actions de terrain en propre ou via ses partenaires.

Pédagojeux partage avec nous  la vidéo de la table ronde « Jeux vidéo, tous dépendants ? » qui s’est tenu le 6 juin dernier dans le cadre d’un colloque organisé par deux députés à la BNF. > Lire la suite

Jeux vidéo, média au cœur de la famille ?

Jeux vidéo raison d’être de Pédagojeux. 

Pédagojeux célèbre son 10eme anniversaire.

Créé en 2008 par un collectif de 9 partenaires composé des pouvoirs publics, d’acteurs économiques et d’associations, dont l’UNAF, suite à l’élaboration de la recommandation du Forum des Droits sur l‘Internet (FDI) « Jeux vidéo en ligne, quePédagojeux.frlle gouvernance ? », PédaGoJeux est un site Internet d’information et de sensibilisation sur les jeux vidéo, principalement destiné aux parents et aux éducateurs.

> Lire la suite

Apprendre à apprendre aux enfants.

Apprendre ne serait pas réservé aux « bons »

Si nous en doutions encore, disons-nous qu’apprendre vite et bien n’est pas un privilège, un don ou un talent réservé aux bons élèves nés avec « des facilités ». Nous aurions en réalité un  potentiel  illimité.

Au moment ou l’on constate une régression des savoirs de nos enfants – vraie ou supposée-, il peut s’avérer opportun de retenir que nous pouvons tous cultiver cette capacité à apprendre pour nous améliorer, à tout âge et dans potentiellement n’importe quelles disciplines.

Stanislas Dehaene, Président du Conseil Scientifique de l’Éducation Nationale donne un point de vue sur l’apprentissage pour les enfants. Il relate notamment la capacité du bébé à apprendre. Il note l’éloignement de la jeunesse à la lecture, à la lecture de livres,  au profit de la lecture sur écran. Écoutez la totalité de l’interview de Stanislas Dehaene donnée à Radio Classique avec la vidéo ci dessous.

> Lire la suite

Apprentissage et familles marraines

Apprentissage : un cadre éducatif adapté

L’apprentissage trop considéré par les familles, les jeunes et aussi par les enseignants comme synonyme d’échec en filière générale, souffre parfois d’une image faussée, comme s’il ne concernait que les recalés du système éducatif général. Il y a pourtant de belles réussites.

Un rapport conjoint de l’IGAS, l’IGA, l’IGEN, et l’IGAENR publié en fApprentissage 2évrier dernier et intitulé « Les freins non financiers au développement de l’apprentissage » relate « un déficit de légitimité de l’apprentissage au sein de l’Éducation nationale ». 

Mais dans l’Yonne, il est certain que des verrous sauteront grâce à la charte départementale de la promotion de l’apprentissage qui engage les Chambres consulaires et les services de l’État, avec au premier rang l’Éducation Nationale ; ceci offrira un démenti, dès lors pour l’avenir, aux conclusions cités plus haut. > Lire la suite

Lecture plaisir et les jeunes; votre avis.

La lecture plaisir ; un concept nouveau !!!!!Lire-en-ete04

La lecture plaisir ; un concept qui se voulant nouveau, étonnera celles et ceux, aujourd’hui générations de parents ou de grands-parents, pour qui lire depuis le plus jeune âge a été le moyen de l’évasion, du rêve, mais aussi de la maîtrise de la compréhension des situations, comme  de l’apprentissage du vocabulaire, de la grammaire ….

« 39% des enfants ne sont pas capables d’identifier le thème ou le sujet principal d’un texte, de comprendre les informations implicites d’un texte et de lier deux informations explicites séparées dans le texte » nous apprend Nathalie Anton, psychologue et enseignante.

Le rapport de la Conférence de consensus « Lire, comprendre, apprendre » organisée les 16 et 17 mars 2016 à l’École Nationale Supérieure de Lyon précise qu’à la fin du collège, 37% des élèves de 15 ans ne maîtrisent pas la compréhension de l’écrit. > Lire la suite

Addiction aux Jeux vidéo : maladie pour l’OMS

jeux vidéos 1Addiction : celle à laquelle on n’aurait pas pensé.

L’addiction aux jeux vidéo a été formellement reconnue ce lundi 18 juin comme maladie par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), au même titre que celle à la cocaïne ou aux jeux d’argent.

Quelque 2,5 milliards de personnes dans le monde jouent aujourd’hui aux jeux vidéo, mais et c’est heureux, ce trouble ne touche qu’une «petite minorité », précise le  département de la Santé mentale et des toxicomanies de l’OMS. > Lire la suite

Perte d’audition chez les jeunes, danger

Perte d’audition : 7 jeunes sur 10 parmi les 15–30 ans ont déjà ressenti des troubles auditifs. Quels sont les dangers de l’écoute au casque ?

La musique au casque, fort et souvent, c’est le cocktail toxique débouchant sur une perte d’audition à terme, que s’offrent la majorité des 15–30 ans, pourtant conscients des risques pour leur audition. Mais le plaisir passe avant tout.

casque
Le plaisir passe avant tout

Une étude réalisée en ligne entre le 23 et le 31 octobre 2014 sur un échantillon national représentatif (1) vient d’être publiée. Plus des trois quarts des 15–30 ans ont déjà connu des acouphènes (bourdonnements ou sifflements dans les oreilles) ou une perte d’audition à la suite d’une forte exposition sonore. Les troubles auditifs ne sont plus réservés aux personnes âgées.

Oui, écouter de la musique peut rendre sourd.

> Lire la suite

réseaux sociaux et jeunes

Les réseaux sociaux chez les jeunes : les deux côtés de la médaille

Cet article a été écrit par Sophie Boisvert-Beauregard  ( sur blogsgrms . un site québécois). Il est particulièrement intéressant. Certains médias français ont présenté l’enquête américaine dont il est question dans l’article.  Gageons que les observations apparues outre atlantique ne sont guère étrangères à ce que l’on peut constater chez nous.

image3
Une utilisation saine et appropriée. Est ce le cas ?

« Utiliser les réseaux sociaux représente l’une des activités les plus courantes chez les jeunes d’aujourd’hui. Un récent sondage mené aux États-Unis démontre que 51 % des adolescents se connectent à leur réseau social favori au moins une fois par jour et que 22 % des jeunes le font plus de 10 fois quotidiennement (Common Sense Media, 2009). Les sites comme Facebook, YouTube ou Twitter, qui se sont développés à grande vitesse au cours des dernières années, s’avèrent hautement populaires auprès des jeunes, notamment parce qu’ils leur offrent l’opportunité de se divertir, mais également de communiquer entre eux (O’Keeffe et Clarke-Pearson, 2011). Il demeure cependant essentiel que les jeunes sachent en faire une utilisation saine et appropriée, sans quoi, certains problèmes pourraient survenir. > Lire la suite

Obésité chez l’enfant

« D’après l’étude OBEPI de 2012, 32,3% des Français adultes de 18 ans et plus sont en surpoids et 15% présentent une obésité.

La prévalence de l’obésité et du surpoids chez les enfants et les adolescents a aussi fortement augmenté entre les années 1980 et 2000 en France. La situation semble se stabiliser. Ainsi, en 2015, 17 % des enfants âgés de 3 à 17 ans sont en surpoids ou obèses, dont 3 % des garçons et 4 % des filles classés comme obèses . »

« L’obésité est une maladie qui peut entraîner de nombreuses conséquences sur la santé, quelles soient métaboliques et vasculaires (diabète de type 2, hypertension artérielle, atteintes cardiovasculaires, …), respiratoires avec notamment un risque accru de syndrome d’apnée du sommeil, ou encore orthopédiques  (arthrose, lombalgie).

obésité
Grave surpoids

 L’obésité est aussi associée à un risque plus important de certains cancers, en particulier de cancer de l’endomètre.

« Mais au-delà de ces conséquences physiques, il faut souligner le retentissement psychologique et social de la maladie : stigmatisation, mauvaise image et mésestime de soi, sentiment d’exclusion et d’incompréhension dû à l’intolérance sociale et médicale qui entoure l’obésité,  » …
> Lire la suite