Jeunesse

Réseaux sociaux, meurtriers ?

« Elle (Mila) s’est exprimée sous le sceau de la liberté d’expression. Pensant que lorsque l’on est sur internet on a le droit de tout dire. C’est là où elle s’est trompée. Je pense qu’elle ne s’est pas rendue compte que lorsque l’on parle sur Internet, l’exposition devient mondiale et que ses propos pouvaient déranger, choquer. »

Ainsi s’exprime pour lassociation e-enfance, Samuel Comblez, directeur des opérations.. L’association a eu Mila plusieurs fois au téléphone depuis samedi.

Après de violents propos anti-Islam tenus dans une vidéo publique publiée sur Instagram, Mila, jeune lycéenne de Villefontaine, en Isère, est la cible de graves menaces de mort, passibles de 3 ans de prison et de 45 000 € d’amende.

Lorsque l’on lit la polémique déclenchée sur les réseaux sociaux et dans les médias par les propos imprudents de Mila, à preuve ceux de la Ministre de la Justice elle-même, qui rétropédale par rapport à sa déclaration initiale, il n’est pas question de nous prononcer sur le fond de l’affaire. Si, peut-être pour pointer la déclaration  d’Abdallah Zekri, délégué général du Conseil français du culte musulman (institution ayant vocation à représenter les musulmans auprès de l’État français) face aux propos d’une gamine de 16 ans et rappeler que le délit de blasphème n’existe plus dans notre droit depuis la loi du 29 juillet 1881 relative à la liberté de la presse et … nous ne sommes pas sous le régime de la Charia. Capture

Non, il s’agit une fois encore de dénoncer l’utilisation inconsciente faite des réseaux sociaux, notamment par les jeunes.

Malheureusement ils ne mesurent pas les conséquences de propos, de photos, envoyés sur les réseaux sociaux. « Ce n’est pas grave j’ai envoyé seulement à une amie sur son compte personnel » On entend souvent cela. Sauf que l’amie, quand elle n’est plus amie, ne se gène pas pour que la photo passe de smartphone en smartphone comme une vague qui enfle et que l’on ne maîtrise plus.

Vivre l’Yonne a déjà évoqué à plusieurs reprises le harcèlement dont sont trop souvent victimes les jeunes. Le harcèlement fait des dégâts. Aujourd’hui s’y ajoute cette arme implacable, l’impunité et surtout l’anonymat des réseaux sociaux. Réseaux sociaux, ou tout simplement internet et par exemple la plage d’expression possible avec les commentaires de nos articles, commentaires souvent abjects. Répugnants ils ne sont pas publiés bien sûr, mais on sent l’intention de nuire à ceux à qui ils s’adressent. Ce n’est pas agréable du tout, mais c’est ce que veulent les courageux anonymes .

syndrome du choc toxique

une-choc-toxique Tampon hygiénique  et le  syndrome du choc toxique.

Les jeunes filles qui lisent pour la première fois la notice d’utilisation d’un tampon hygiénique ont de quoi s’inquiéter en découvrant un risque baptisé syndrome du choc toxique.

Le lundi 20 janvier 2020, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail a publié des résultats d’évaluation supplémentaires sur l’expertise qu’elle a menée en 2018 concernant la sécurité des protections intimes. Selon l’agence, il est nécessaire de renforcer la sensibilisation des femmes et des professionnels de santé sur le risque de syndrome du choc toxique menstruel (SCT).

Le syndrome du choc toxique fait des victimes > Lire la suite

permis de conduire pour les jeunes

Le permis de conduire pour les jeunes.

Pour beaucoup il est trop cher, trop long, trop dur. Le coût moyen estimé pour apprendre à conduire et passer son permis est de l’ordre de 1 800 €, en moyenne. Certains dépensent 2 ou 3 000 euros.

Si 60% des 18/24 ans détiennent leur permis, sur les 40% qui ne le possèdent pas, l’argent reste le principal obstacle pour le passer.

L’association Que Choisir a passé au crible les pratiques des auto-écoles index et pointe des dysfonctionnements, notamment en matière de pratiques tarifaires.

Pour profiter de coûts plus bas il existe un modèle que l’on ne connaît pas bien « l’auto école associative ». Elle offre une solution pour les personnes rencontrant, pour des raisons financières, des difficultés à obtenir leur permis de conduire dans le circuit classique. L’Yonne Républicaine nous annonçait la création d’une auto école associative à Bléneau. > Lire la suite

Harcèlement scolaire : NON

Une dramatique réalité du mois de juin dernier, nous invite tous, au moment ou ils reprennent l’école, le collège, le lycée, à nous rapprocher de nos enfants, de nos petits enfants, pour les responsabiliser sur les conséquences du harcèlement dans le cadre de leur scolarité. La méchanceté, la moquerie …, des élèves, peut-être l’indifférence des adultes ont désespéré cette petite Isabelle de 11 ans. Elle a mis fin à ses jours.

Nous reprenons l’article écrit en octobre 2016 qui se justifie bien encore aujourd’hui. > Lire la suite

Jeux vidéo, tous dépendants?

PédaGoJeux est un collectif créé en 2008 avec une ambition : informer et sensibiliser les parents sur le jeu vidéo pour, in fine, créer les conditions d’une expérience positive et sereine du jeu vidéo au sein de la famille. Dans cette perspective, le collectif s’est constitué autour des parties prenantes du jeu vidéo : pouvoirs publics, acteurs économiques, médias, joueurs et leurs familles.

PédaGoJeux aborde toutes les facettes du jeu vidéo en présentant ses atouts mais aussi les sujets sensibles, sans angélisme, ni diabolisation.

L’action de PédaGoJeux se décline autour d’un site Internet, pedagojeux.fr, pionnier des sites d’information et de sensibilisation à l’univers du jeu vidéo dédié aux parents et aux médiateurs éducatifs et d’actions de terrain en propre ou via ses partenaires.

Pédagojeux partage avec nous  la vidéo de la table ronde « Jeux vidéo, tous dépendants ? » qui s’est tenu le 6 juin dernier dans le cadre d’un colloque organisé par deux députés à la BNF. > Lire la suite

Jeux vidéo, média au cœur de la famille ?

Jeux vidéo raison d’être de Pédagojeux. 

Pédagojeux célèbre son 10eme anniversaire.

Créé en 2008 par un collectif de 9 partenaires composé des pouvoirs publics, d’acteurs économiques et d’associations, dont l’UNAF, suite à l’élaboration de la recommandation du Forum des Droits sur l‘Internet (FDI) « Jeux vidéo en ligne, quePédagojeux.frlle gouvernance ? », PédaGoJeux est un site Internet d’information et de sensibilisation sur les jeux vidéo, principalement destiné aux parents et aux éducateurs.

> Lire la suite

Apprendre à apprendre aux enfants.

Apprendre ne serait pas réservé aux « bons »

Si nous en doutions encore, disons-nous qu’apprendre vite et bien n’est pas un privilège, un don ou un talent réservé aux bons élèves nés avec « des facilités ». Nous aurions en réalité un  potentiel  illimité.

Au moment ou l’on constate une régression des savoirs de nos enfants – vraie ou supposée-, il peut s’avérer opportun de retenir que nous pouvons tous cultiver cette capacité à apprendre pour nous améliorer, à tout âge et dans potentiellement n’importe quelles disciplines.

Stanislas Dehaene, Président du Conseil Scientifique de l’Éducation Nationale donne un point de vue sur l’apprentissage pour les enfants. Il relate notamment la capacité du bébé à apprendre. Il note l’éloignement de la jeunesse à la lecture, à la lecture de livres,  au profit de la lecture sur écran. Écoutez la totalité de l’interview de Stanislas Dehaene donnée à Radio Classique avec la vidéo ci dessous.

> Lire la suite

Apprentissage et familles marraines

Apprentissage : un cadre éducatif adapté

L’apprentissage trop considéré par les familles, les jeunes et aussi par les enseignants comme synonyme d’échec en filière générale, souffre parfois d’une image faussée, comme s’il ne concernait que les recalés du système éducatif général. Il y a pourtant de belles réussites.

Un rapport conjoint de l’IGAS, l’IGA, l’IGEN, et l’IGAENR publié en fApprentissage 2évrier dernier et intitulé « Les freins non financiers au développement de l’apprentissage » relate « un déficit de légitimité de l’apprentissage au sein de l’Éducation nationale ». 

Mais dans l’Yonne, il est certain que des verrous sauteront grâce à la charte départementale de la promotion de l’apprentissage qui engage les Chambres consulaires et les services de l’État, avec au premier rang l’Éducation Nationale ; ceci offrira un démenti, dès lors pour l’avenir, aux conclusions cités plus haut. > Lire la suite

Lecture plaisir et les jeunes; votre avis.

La lecture plaisir ; un concept nouveau !!!!!Lire-en-ete04

La lecture plaisir ; un concept qui se voulant nouveau, étonnera celles et ceux, aujourd’hui générations de parents ou de grands-parents, pour qui lire depuis le plus jeune âge a été le moyen de l’évasion, du rêve, mais aussi de la maîtrise de la compréhension des situations, comme  de l’apprentissage du vocabulaire, de la grammaire ….

« 39% des enfants ne sont pas capables d’identifier le thème ou le sujet principal d’un texte, de comprendre les informations implicites d’un texte et de lier deux informations explicites séparées dans le texte » nous apprend Nathalie Anton, psychologue et enseignante.

Le rapport de la Conférence de consensus « Lire, comprendre, apprendre » organisée les 16 et 17 mars 2016 à l’École Nationale Supérieure de Lyon précise qu’à la fin du collège, 37% des élèves de 15 ans ne maîtrisent pas la compréhension de l’écrit. > Lire la suite

Addiction aux Jeux vidéo : maladie pour l’OMS

jeux vidéos 1Addiction : celle à laquelle on n’aurait pas pensé.

L’addiction aux jeux vidéo a été formellement reconnue ce lundi 18 juin comme maladie par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), au même titre que celle à la cocaïne ou aux jeux d’argent.

Quelque 2,5 milliards de personnes dans le monde jouent aujourd’hui aux jeux vidéo, mais et c’est heureux, ce trouble ne touche qu’une «petite minorité », précise le  département de la Santé mentale et des toxicomanies de l’OMS. > Lire la suite